Felis

                                                                                                   

D’or au léopard de gueule lampassé et armé d’azur, au chef d’azur chargé de 3 croissants d’or.

Disciplines :

  • Escrime civile
  • Combattante en armure, spécialisée dans l'épée longue mais connait l'épée bouclier.
  • Artisane (couture et cuir)

Personnage :

Júlia est née en octobre 1387 à Argileria, un petit bourg catalan situé au sud de Perpinyà. Elle est issue d’une famille d’artisans tisserands et commerçant qui s’est enrichie durant l’apogée économique du royaume de Majorque (1276-1344), jusqu’à appartenir aux nouveaux bourgeois du patelin. A son adolescence, elle profite des leçons de combat enseignées à son cadet, par un ancien Almogàvers (mercenaire catalan). A l’âge de 17 ans, elle est envoyée à Paris pour étudier à la Sorbonne et y faire la connaissance de son futur époux, un riche marchand de textile ayant noué des relations commerciales avec sa famille. Elle apprend à parler un bon français et change Júlia en Julie pour mieux s’intégrer au peuple. En 1407, l’assassinat du Duc d’Orléans par le Duc de Bourgogne cause beaucoup de grabuge au sein de la capitale. Les artisans et universitaires parisiens, dont elle fait partie, soutiennent la cause des Bourguignons. Les tensions s’accroissent régulièrement, et en 1413 son jeune époux est malencontreusement tué lors de la révolte des Cabochiens. À 24 ans, elle retrouve une nouvelle liberté, et cesse son deuil rapidement. C’est en prêtant l’oreille à une conversation d’universitaire, qu’elle découvre l’existence des Compagnons d’Armes de la Tour d’Auvergne. Toujours autant téméraire, elle décide alors de les rejoindre et prend le surnom Felis (le chat en latin).

Equipement :

Civil & Armure

Sources :

  • gisant de Guenther von Schwarzburg
  • Ms. fr. 190 : Des cas des nobles hommes et femmes
  • Medieval Tailor assistant
  • London, British Museum. Credits : Barbara McManus, 2001 / Roman, Carrara marble, 160-180 CE
  • Bible de Maciejowski
  • Saint-Omer, Musée de l’Hôtel Sandelin